Recette pour faire une jolie photo de blog culinaire
Rechercher

Recette pour faire une jolie photo de blog culinaire


Aujourd’hui je ne vais pas vous donner la recette d’un de mes plats favoris, ni d’un dessert fabuleux. Je vais en effet tenter de répondre à une question qui m’est posée fréquemment : comment faire pour obtenir une jolie photographie culinaire quand on n’est pas photographe professionnel ?

Ceux et celles qui tiennent un blog culinaire savent que la qualité d’une photographie est essentielle, car nos clichés, c’est la vitrine de notre blog : les internautes ne goûteront pas votre plat, ne sentiront pas les supers effluves de votre cuisine… seule la photographie va leur donner envie d’aller plus loin avec vous ou non.

Je ne suis pas photographe professionnelle, loin de là, et les aspects techniques me sont un peu étrangers également ... J’ai juste pris un cours de photographie pour savoir comment utiliser les fonctions automatiques de mon appareil et si vous avez la possibilité de vous faire aider par un passionné de photographie je vous le conseille vivement. J’ai également beaucoup regardé ce qui se fait en matière de photos culinaires : utilisez Pinterest et Instagram et les magasines féminins, vous y trouverez de nombreuses sources d’inspiration.

Je vais donc plutôt vous expliquer quelques règles simples et de bon sens qui vont vous permettre d’obtenir vous aussi de jolis clichés sans être un pro de la photographie.

Mon premier conseil est d’avoir un appareil photo de qualité : en effet, vous pourrez obtenir de jolis clichés avec votre smartphone, mais au moment de travailler la photo sur votre écran vous perdrez en qualité d’images : il faut savoir en effet que les photos culinaires sont des macro photos : on photographie les plats de près, voire de très près lorsque l’on s’attarde à des détails du plat.

J’ai pour ma part un réflex Nikon D5100 qui me permet de jolies réalisations avec mon zoom 18-55 mm qui est l’objectif de base.

Mon deuxième conseil, c’est de trouver une belle lumière : pas besoin de gros investissement en matériel : commencez par explorer votre environnement à différents moments de la journée.

Voyez comment tourne la lumière dans les différentes pièces de la maison ou de l’appartement, à différents moments et dans différentes configurations : matin, soir, nuageux, très lumineux…

Vous allez peu à peu savoir où faire vos shootings en fonction du rendu que vous attendez : j’ai la chance d’avoir une maison avec un grand jardin, et j’ai maintenant identifié les endroits où la lumière est douce le matin quand je veux un effet frais, ceux où je vais pouvoir faire des photos plus estivales avec une lumière au zénith, ou encore ceux en fin de journée en lumière rasante. Mes meilleurs clichés ont été faits en lumière naturelle et en extérieur et ce sont les conditions que je préfère.

Par contre , quand il pleut par exemple ou qu’il fait trop froid, je me suis attachée à repérer les endroits de la maison où la lumière naturelle est belle. C’est souvent avec les ouvertures au nord, ou avec une lumière latérale que vous aurez le meilleur rendu. C’est ainsi que mon mari m’a vue faire des shootings de plats en étant à plat ventre dans le couloir ou dans une chambre …

J’ai également investi dans une petite lampe et dans quelques fonds noir, rouge et blanc, pour pouvoir photographier dans un petit atelier que je me suis aménagée, avec 2 tréteaux et une planche.

N’hésitez pas non plus à tourner autour de votre plat et à prendre des clichés de plusieurs points de vue : de dessus, en latéral, en bougeant le plat par rapport à la lumière : vous connaîtrez ainsi le plaisir de voir la tête de votre chéri ébahi qui vous surprendra perchée sur un tabouret, en équilibre au-dessus de votre assiette de pâtes pour trouver le cliché parfait ^^

Mon troisième conseil sera de « scénariser » votre photo : au début de mon blog, c’est-à-dire il y a presque 4 ans, je photographiais mes plats au sortir du four, ou directement dans l’assiette sur la table, comme on peut le faire en selfie au restaurant… pour un rendu pas terrible il faut l’avouer :

Mes tomates farcies il y a 4 ans - très très bonnes, mais moches non ? :

et les voici aujourd'hui :

Je prends le temps d’arranger mes prises de vues : en fonction des occasions j’accessoirise mon plan de travail : des guirlandes lumineuses, quelques boules de Noël, une branche de sapin pour mes recettes de fin d’année :

des chocolats, des lapins pour Pâques :

quelques ingrédients de la recette en arrière-plan ou de la jolie vaisselle…

C’est ainsi qu’une autre passion est née avec mon blog : la brocante et les vide-greniers : je cherche toute l’année des éléments un peu sympas pour présenter mes plats : vieux couverts en argent, assiettes et plats anciens, cocotte en fonte, pots en métal émaillé…mais également linge de maison ancien ou très moderne qui vont renforcer l’identité de votre photo.

Alors là attention : on se prend très vite au jeu, et les placards débordent très vite de vaisselle dépareillée. Mon conseil, si vous le pouvez, utilisez la vaisselle de votre grand-mère, ou n’achetez qu’un ou deux exemplaires de la vaisselle qui vous intéresse : pas besoin d’avoir un service de 12 pour chaque modèle !

J’utilise aussi les possibilités de ma maison : clichés dans la pelouse avec les pâquerettes pour des recettes bucoliques de printemps style pique-nique, clichés bord de piscine pour un côté vacances, rocailles, bouts de bois, muret en pierres, mais aussi vieux volet, planche pourrie, bout de terrasse recouvert par la mousse, vieille plaque de four en tôle, vieux torchon, tissu dépareillé, plantes séchées, épices… tout est prétexte à de belles photos…

Pensez aussi à faire des photos en « trichant » un peu : posez un bol d’eau bouillante derrière votre assiette pour avoir un peu de fumée qui évoque le plat qui sort du four…

Aspergez vos légumes avec un peu d'eau, la photo prend tout de suite une autre dimension :

Photographiez votre poisson en papillote en ouvrant légèrement la papillote…

Proposez une photo avant cuisson, c’est quelques fois plus attrayant... pour une photo d’un plat qui sort du four, remplacez la branche de thym toute rabougrie par la cuisson, par une toute fraîche qui apportera une note de vert sur le cliché.

Découpez une part de votre tarte ou de votre gâteau : quelques miettes et un léger désordre sur la photo sont très tendance…

Ouvrez un ou deux fruits de la recette et posez les à côté du plat terminé… Faites des rappels couleurs et harmonisez les couleurs… ici le ruban rouge fait un rappel avec les fraises... tous ces détails feront la différence.

Enfin, mon dernier conseil : amusez-vous ! Pensez à l’histoire que vous voulez raconter au travers de votre photo, que voulez-vous transmettre aux personnes qui verront vos photos ?… et le reste suivra de lui-même !

#photoculinaire #modeemploi

0 vue