Rechercher

Macérat de millepertuis (herbe de la St Jean)

Le 21 juin nous célébrons le Solstice d'été et le 24 juin ce sera la St Jean.

Ces deux dates ont un peu perdu de leur mystère, mais je me souviens enfant et adolescente, des feux de la St Jean, empreints de la magie de la nuit.

Le feu était réputé purifier celui qui sautait par dessus pour les uns,

mais était aussi promesse de mariage pour les couples qui sautaient par dessus les flammes, main dans la main pour les autres ...


Le solstice d'été était aussi réputé au Moyen Age pour renforcer les propriétés des plantes et leur donner un pouvoir magique pour éloigner Diable et Sorcières.


Le millepertuis commun, ou millepertuis perforé (Hypericum perforatum) fait partie des herbes de la St Jean que l'on ramasse en ce moment.

Il porte d'ailleurs plusieurs autres noms qui évoquent ces pouvoirs : Chasse Diable, Herbe à mille trous, Merveille ou Grâce de Dieu...

Le nom latin Hypericum viendrait du grec hyper eikona : « qui chasse les fantômes »


Et en effet, cette plante est reconnue pour ses propriétés médicinales : elle est recommandée pour les troubles de l'humeur, la dépression, le vague à l'âme ... Or au Moyen-âge, ces troubles étaient prétendument des manifestations du Malin...


Le millepertuis se consomme en infusions, en liqueur, pour contrer la mélancolie et améliorer l'humeur.


C'est surtout son macérât qui est très connu à la campagne : l'huile servant alors à soigner les plaies, les ulcères, mais aussi à améliorer les crampes et les rhumatismes.

Le macérât huileux, appelé aussi l'huile rouge, est utilisé depuis plus de 2000 ans. Le pigment rouge est dû à l'hypericine, un des principes actifs de la plante qui possède des propriétés antalgique, anti inflammatoire et cicatrisante.



On peut l'utiliser en huile de massage pour soulager les muscles endoloris par le sport par exemple. Elle sert aussi pour soulager les piqures des insectes, les petites brulures, les contusions...


Rien de plus simple que de préparer cette huile : grâce aux principes actifs de la plante, l'huile prend une magnifique couleur rouge sang, qui a du encore ajouter à son aspect magique ;)


Avertissement : comme toutes les plantes, il ne faut pas minimiser les effets du millepertuis. Si vous avez déjà un traitement contre la dépression, il ne faut bien entendu pas consommer de millepertuis sans avis médical. De même, il faut savoir que le millepertuis est photosensibilisant : on ne s'expose pas au soleil après s'être enduit d'huile de l'herbe de la St Jean... Dans tous les cas, un avis médical est toujours préconisé avant d'utiliser les plantes.

Pour les petits bobos du quotidien, pas de souci.


Le macérât huileux de Millepertuis n'est pas destiné à la voie interne. Son usage par voie orale est proscrit.



1 - Ingrédients pour 1 bocal :

  • 1 bouquet de fleurs de millepertuis (attention ne prendre que la version sauvage, pas le millepertuis cultivé de jardin)

  • 30 cl d'huile d'olive, huile de noisette ou huile d'amande, de bonne qualité


2 - Préparation :


Séparez les tiges des fleurs : vous n'utiliserez que les fleurs. Les 5 à 8 cm de la partie terminale de la plante sont efficaces pour cette recette.

Remplissez un bocal au 1/3 avec les fleurs de millepertuis.

Versez l'huile et recouvrez entièrement les fleurs. Fermez le bocal. Agitez pour bien enduire les plantes et chasser les bulles d'air.


Exposez le bocal au soleil entre 2 et 4 semaines. L'huile va prendre une jolie couleur rouge vif.




Filtrez l'huile, puis mettez en bouteilles. Mettez une étiquette précisant l'utilisation.

Conservez à l'abri de la lumière. Ce macérât est assez stable, vous pouvez le conserver d'une année sur l'autre, surtout si vous le mettez au frais.


Indications :


  • Brûlure légère

  • Courbature (suite à un effort musculaire)

  • Cicatrice

  • Contusions

  • Dartre

  • Démangeaisons cutanées

  • Douleur dorsale

  • Douleur localisée

  • Douleur musculaire

  • Douleur neurologique (articulation, sciatique, névralgie du trijumeau)

  • Eczéma

  • Effort physique ou musculaire (application en amont)

  • Erythème solaire (après l'exposition, surtout pas avant)

  • Gerçure

  • Hémorroïdes

  • Inflammation cutanée

  • Inflammation musculaire

  • Inflammation osseuse (arthrite, arthrose)

  • Irritation cutanée

  • Massage musculaire du sportif (avant et après l'effort)

  • Morsure ou piqûre d'insecte

  • Œdème

  • Plaie légère

  • Psoriasis

  • Rhumatismes et ses douleurs


Autre recette ... Faites macérer au soleil 30g de fleurs dans 1/2 litre d’eau de vie pendant 20 jours filtrer, rajoutez 60g de sucre, et boire un petit verre à liqueur de temps en temps : c'est un vieux remède de grand-mères pour lutter contre la mélancolie.



3 - Restons en contact !


Vous souhaitez ne rater aucune recette du blog ? Abonnez-vous !

Le formulaire est ici

Rejoignez-nous sur la communauté Fb Les petits plats du Prince

et sur l'application Instagram


Les petits plats du Prince vous remercie pour votre visite !




A propos

Le coin des Annonceurs et Partenaires du blog


"La gourmandise n'est pas un défaut, c'est un Art de vivre"


(c) Tout droits réservés - Les textes et les photos de ce blog sont la propriét