Rechercher

Eau de vie de prunes du jardin


Pendant l'été il est une tradition à la campagne, pour les personnes qui possèdent des arbres fruitiers, c'est de mettre en fûts les fruits, comme par exemple les prunes, les poires ou les pommes, et de les mettre à fermenter jusqu'au mois de janvier.

L'hiver venu, les fûts bien remplis sont amenés sur la place du village où officie le bouilleur ambulant.

Le bouilleur ambulant, ou distillateur, c'est la personne qui a la possibilité de distiller les fruits et de produire de l'alcool, de l'eau de vie. Cette prestation est très réglementée. Cette pratique ancestrale a été remise au goût du jour en 2008 : depuis cette date, toutes les personnes possédant des arbres fruitiers sur leur terrain ont la possibilité de produire de l'alcool avec leurs fruits. Par contre, pas question d'acheter des fruits pour les faire distiller, c'est interdit.

Il faut environ 10 kg de fruits pour 1 l d'eau de vie. Le bouilleur mets les fruits dans l'alambic, allume le feu grâce aux bûches que les villageois lui amènent, et ensuite, la vapeur chargée d'alcool circule dans le serpentin de l'appareil, et l'alcool finit par sortir pour être mis en bouteille, avec une teneur d'environ 45 à 50°.

En ce qui nous concerne, 1 année de temps à autre, nous ramassons les prunes de notre jardin et les entassons dans 2 fûts en plastique alimentaire. Nous prenons les fruits mûrs à point et les entassons dans les tonneaux préalablement nettoyés et désinfectés. Des fruits de qualité donneront une eau de vie de qualité, pas forcément besoin d'en faire beaucoup... C'est plus le plaisir de perpétuer une tradition qu'un besoin de grosse quantité.

Lorsque les 2 tonneaux sont remplis, on ferme et on laisse fermenter pendant plusieurs mois. On remue de temps à autre, on ouvre le couvercle pour laisser échapper les gaz de fermentation, puis à la fin de l'été on stocke jusqu'au passage du bouilleur ambulant.

L'alambic est une machine artisanale, et c'est toujours un plaisir de le voir fonctionner. Dans le froid de l'hiver, c'est un moment chaleureux où les villageois se retrouvent au gré des arrivages de fruits et des remises contre taxe des bouteilles d'eau de vie.

Une fois mise en bouteille pas question de déguster l'eau de vie tout de suite, au risque d'avaler un tord boyau infect ... il faut enlever le feu de l'alcool avant de pouvoir le boire...Ce n'est qu'après plusieurs mois passés au grenier, ou à la cave, dans des jarres en verre appelées Dames Jeanne, que l'eau de vie va se bonifier, rendre le goût du fruit qui la compose, et devenir buvable.

De nos jours nous avons perdu l'habitude de déguster ces eaux de vie, par contre, elles sont bien pratiques pour réaliser des fruits à l'eau de vie, comme les cerises, les fruits de l'été ou les prunes par exemple... Associée à du sucre, de la vanille et aux fruits, l'eau de vie deviendra tout de suite plus liquoreuse et plus agréable à notre palais...

Restons en contact !

Vous souhaitez ne rater aucune recette du blog ? Abonnez-vous !

Rejoignez-nous sur la communauté Fb Les petits plats du Prince

et sur l'application Instagram

Les petits plats du Prince vous remercie pour votre visite !

A propos

Le coin des annonceurs et partenaires

#eaudevie #prune #alcooldefruit #alambic

131 vues
  • Facebook Clean
  • Twitter - White Circle

© 2015 by Les petits plats du Prince.

Webmaster : Loïc Carpene

Créé avec Wix.com