Rechercher

Macérat huileux de Pâquerettes (Bellis perennis)


La Pâquerette (Bellis perennis), est la fleur de Pâques dont elle tire son nom... C'est à cette saison que la petite fleur blanche au cœur jaune va envahir les prés et les jardins...

En tapis blanc elle colonise gentiment les pelouses et apporte des touches de couleurs au printemps. Facile à vivre, elle se ressème toute seule, ne demande aucun entretien.

Je me souviens enfant, des colliers et des couronnes de pâquerettes que nous confectionnions et c'est donc une petite fleur sans prétention pour laquelle j'ai beaucoup d'affection.

Outre son aspect décoratif, la pâquerette a également de nombreux atouts pour elle : en cuisine, vous utiliserez les boutons floraux pour réaliser des simili câpres. Avec les fleurs, vous décorerez vos salades printanières, ou vos

tartes aux fraises.

Les macérats sont des préparations dans lesquelles l'huile sert de solvant aux principes actifs de la plante. En cuisine, on utilise ce principe pour réaliser l'huile piquante pour la pizza, en laissant macérer des piments dans de l'huile d'olive, ou encore l'huile parfumée de thym et romarin pour les grillades..

Le macérat de pâquerettes est quant à lui connu en cosmétique, pour ses effets tenseurs sur la peau, et entre donc tout naturellement dans de nombreuses crèmes pour le buste. On dit qu'il redonne une poitrine de jeune fille au moment où la ménopause commence à faire des dégâts ^^

Vous pouvez également utiliser cette huile pour atténuer les bosses et les bleus un peu comme avec l'arnica, on lui donne d'ailleurs le nom de "petit arnica".

Elle est également recommandée en cas d'eczéma et de dermatose grâce à ses propriétés cicatrisantes.

Aujourd'hui c'est donc bien une petite production de macérat huileux que je lance : mes premiers essais avaient été faits en laissant le pot au soleil pendant plusieurs semaines, mais depuis je me suis équipée d'une yaourtière, qui va accélérer le processus.

Pour contrer l'odeur herbacée qui peut gêner certaines personnes, vous aurez le choix entre utiliser l'huile de coco parfumée, mais qui se solidifiera, ou ajouter une ou deux gouttes d'huile essentielle de votre choix.

1 - La cueillette de pâquerettes :

Comme d'habitude, faites votre petite récolte dans un endroit dépourvu de pollution, et loin des champs traités aux pesticides.

Je récolte mes petites fleurs en fin d'après midi, quand toute l'humidité est partie. Je ne cueille que les fleurs.

De retour à la maison, j'étale ma cueillette sur une grille et je laisse sécher 1/2 heure, pour laisser le temps aux petites bêtes éventuelles de se sauver.

2 - Préparation du macérat :

Déposez vos pâquerettes dans un bocal préalablement nettoyé et ébouillanté. Pour ma part, comme je vais me servir de ma yaourtière pour réaliser la deuxième partie de la préparation, j'ai rempli des pots de yaourts en verre.

j'utilise ensuite une huile neutre pour recouvrir mes pâquerettes : huile d'olive, huile de tournesol, huile de pépins de raisin. Certains conseillent aussi l'huile de coco qui serait stable dans le temps. Elle présente en outre l'avantage de se solidifier en dessous de

20° C, parfait pour une crème ou un onguent. Je ferai donc les deux pour ma part.

Je recouvre complètement d'huile, puis je place mes pots en yaourtière et je lance un cycle de 9 h (comme pour mes yaourts).

Le lendemain matin, je filtre soigneusement l'huile, je presse bien les fleurs pour récupérer le maximum de principes actifs, et je recommence avec des fleurs fraîches. A faire en tout 3 fois.

Il est tout à fait possible de réaliser ces macérats à partir des fleurs séchées. Je vais donc profiter de la belle saison pour faire provision de la petite fleurette, je les déshydraterai avant de les garder en pots de verre... de quoi préparer mes onguents toute l'année, et pourquoi pas, en offrir ?

3 - La conservation :

En fin de process, je filtre une dernière fois le macérat, l'huile aura pris une teinte entre le jaune et le vert, j'ajoute de la vitamine E à ma préparation à hauteur de 1% du volume d'huile obtenue.

Je conserve mon macérat dans des bouteilles teintées, bien fermées pour la forme liquide, et en petits pots pour la forme solide.

Le macérat se garde au maximum 6 mois. Si vous ne mettez pas de vitamine E, conservez vos bouteilles au frigo et utilisez-les dans les 3 mois.

Pour conserver au mieux mes petites productions, je recycle les flacons de mes huiles corporelles et crèmes de jour, ils sont jolis et surtout teintés, ce qui participe également à la conservation de mes produits...

4 - Restons en contact !

Vous souhaitez ne rater aucune recette du blog ? Abonnez-vous !

Le formulaire est ici

Rejoignez-nous sur la communauté Fb Les petits plats du Prince

et sur l'application Instagram

Les petits plats du Prince vous remercie pour votre visite !

A propos

Contact et Annonceurs

"La gourmandise n'est pas un défaut, c'est un Art de vivre"

(c) Tout droits réservés - Les textes et les photos de ce blog sont la propriété exclusive de l'auteur - Copie de tout ou partie du contenu interdite sans l'autorisation de l'auteur.

#pâquerettes #cuisinedesfleurs #recettesdegrandmère #macérat

138 vues
  • Facebook Clean
  • Twitter - White Circle

© 2015 by Les petits plats du Prince.

Webmaster : Loïc Carpene

Créé avec Wix.com