Rechercher

La cerise, premier fruit à noyau de l'année

Dès le mois de mai, et jusqu'en juillet, le premier des fruits à noyaux arrivent sur nos étals et dans les jardins !


Délicatement cueillie à la main, la cerise se croque crue, directement sur le cerisier, ou sait se faire gourmande dans de nombreux desserts : tartes, sorbet, crème brûlée... mais aussi dans les confitures et les gelées du petit déjeuner !


J'ai la chance d'avoir 3 cerisiers dans le jardin : deux aux fruits doux et sucrés, et un non greffé qui me donne les petites merises que l'on met à l'alcool.




Les différentes variétés :


La famille des cerises est représentée par deux grandes familles :


1 - Les cerises bigarreaux, à la chair douce et sucrée, dans laquelle on retrouve :


  • La cerise burlat et la reverchon, à la chair rouge et sucrée

  • La cerise Napoléon, jaune orangée à la chair blanche, légèrement plus acide




Elles sont bien sucrées, on peut les déguster telles quelles, directement croquées crues, ou s'en servir pour les tartes et clafoutis.


2 - Les cerises de type merise, guignes ou griottes, à la chair très acidulée que l'on réserve pour les fruits à l'alcool et les liqueurs de type guignolet ou kirsch



Les cerises poussent sur un arbre appelé cerisier, qui se couvre de jolies fleurs blanches ou roses au printemps. Les cerises telles que nous les connaissons ne poussent pas à l'état sauvage : pour obtenir de jolis fruits dodus il faut planter un arbre qui aura été greffé à l'aide d'un greffon de l'espèce souhaitée.


Le cerisier craint le gel, et la grêle qui peuvent ruiner la récolte... les fruits craignent la pluie qui peut faire éclater la chair et les gâter rapidement. Les cerises aiment le soleil et la chaleur qui les feront mûrir rapidement.