Rechercher

Liqueur de prunelles sauvages

Lors de mes promenades dans ma campagne gersoise, j'ai souvent l'occasion de repérer les buissons propices aux cueillettes : mûres bien sûr, mais aussi poires et pommes sauvages, et les prunelles à la jolie couleur violacée.


Le prunelier (prunus spinosa) est aussi appelé épine noire : quand vous aurez l'occasion de le croiser vous comprendrez pourquoi ^^ Ses rameaux sont armés de redoutables épines de 3 cm de longueur, qui égratignent méchamment les avants bras lors de la cueillette si on n'y fait pas attention ...


Au printemps, c'est l'un des arbustes qui fleurit en premier, on le trouve le long des chemins forestiers.

J'ai repéré depuis fort longtemps des endroits riches en pruneliers, en compagnie de l'aubépine et des cynorrhodons (églantine).

L'an passé je n'avais pas eu le temps de cueillir les fruits, des gourmands étaient passés avant moi ... Cette année pas question de me laisser devancer, d'autant plus que les fruits sont énormes.

Alors bien entendu, comme pour toute cueillette, on ne fait pas une razzia sur tout le buisson. Ces baies sont consommées par les oiseaux, les animaux de la forêt et leur permettent de passer l'hiver un peu plus sereinement. Je prélève donc un peu sur plusieurs buissons tout au long de ma randonnée de plusieurs kilomètres.


J'ai toujours entendu qu'il fallait attendre les premières gelées pour cueillir les prunelles sauvages, mais quelqu'un m'a glissé l'astuce de les cueillir avant et de les faire séjourner quelques jours au congélateur. En effet, la prunelle est un fruit très astringent : essayez d'en goûter un directement à la cueillette, et vous verrez que ce n'est pas très bon : les tanins laissent un goût âpre sur la langue, c'est râpeux, vraiment infecte. Le passage au froid atténue grandement cet inconvénient.


Je connais bien sûr la liqueur de prunelles sauvages, mais pas eu l'occasion jusqu'à présent d'en préparer moi même. Alors c'est décidé, comme ce matin j'en ai ramassé suffisamment, cette année, je m'y colle !


Pas de grosse difficulté pour réaliser cette liqueur, c'est le même principe que pour mes autres liqueurs (noyaux de cerises, d'abricots, ou encore liqueur de mirabelle) : des fruits, de l'alcool et du sucre.



1 - Ingrédients

  • 600 à 700 g de prunelles sauvages

  • 75 cl d'eau de vie à 45° (ou alcool de fruit, ou encore vodka au goût neutre)

  • 200 g de sucre en poudre.

  • facultatif : vanille, anis étoilé, ou cannelle



2 - Préparation :


Placez votre cueillette au congélateur pour 48 h.

Passé ce temps, versez les fruits dans un saladier, laissez les dégeler, puis à l'aide d'une fourchette, écrasez les grossièrement.

Disposez les prunelles dans un récipient, puis ajoutez le sucre en poudre. Vous pouvez choisir si vous le souhaitez un sucre brun. Si vous aimez les saveurs épicées, vous pouvez ajouter vos épices à ce moment là. Recouvrez avec l'alcool. Fermez votre récipient, puis remuez pour bien dissoudre le sucre.


Stockez au frais, pendant minimum 1 mois à 1 mois et demi, mais si vous pouvez attendre jusqu'à 3 mois, c'est encore mieux. Pensez à remuer régulièrement votre bocal le temps de la macération.

Une fois ce temps passé, vous filtrerez la préparation et mettrez le tout en bouteilles.


Cette liqueur se dégustera bien fraîche en fin de repas, comme un digestif. Mais vous pourrez aussi l'utiliser pour parfumer vos desserts et pâtisserie, à la place du kirch ou du rhum.


Une fois mise en bouteille, cette liqueur rejoindra mes préparations pour mes paniers gourmands de fin d'année.


3 - Restons en contact !


Vous souhaitez ne rater aucune recette du blog ? Abonnez-vous ! Le formulaire est ici Rejoignez-nous sur la communauté Fb Les petits plats du Prince et sur l'application Instagram


Les petits plats du Prince vous remercie pour votre visite !



A propos


Contact et Annonceurs

 

Mentions légales : (c) Les petits plats du Prince est propriétaire des droits de propriété intellectuelle et détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site internet, notamment les textes, images, graphismes, logos, vidéos, icônes et sons. Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de : https://www.lespetitsplatsduprince.com/


Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.